• La Rue de traverse (1950) VO+StFR - William Dieterle

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/07/200807123521558259.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/08/07/200807123558449546.png https://www.ecranlarge.com/uploads/image/001/138/xbwt8px6s34htofhrsj29rk2ctd-710.jpg https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/07/200807120750314240.jpghttps://m.media-amazon.com/images/M/MV5BYzU1OWQ0ZTYtZTUzMi00NGVhLTgxOWQtODRjNDNkZTIyOTI3XkEyXkFqcGdeQXVyNDY1NzU5NjY@._V1_UX630_CR0,0,630,1200_AL_.jpg

    Image

    Titre original : Paid In Full
    Film de : William Dieterle

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/07/200807120904876919.png
    Genre : Film dramatique, Mélodrame
    Durée : 1 h 38 min 
    Société de production : Paramount Pictures
    Dates de sortie : Drapeau des États-Unis 15 février 1950, fr_FR.png 24 Novembre 1950
    Pays d'origine : États-Unis
    Avec : Robert Cummings, Lizabeth Scott, Diana Lynn, Eve Arden.

     https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/07/200807120853173284.png

    https://www.ecranlarge.com

    https://www.imdb.com/

    Image

    https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BN2M0NWNjZGItMDE5Zi00NmQ5LWEyZmUtMzRjMDIxNWZkYmI1XkEyXkFqcGdeQXVyOTc2NDk0OQ@@._V1_SY1000_CR0,0,1246,1000_AL_.jpghttps://d9nvuahg4xykp.cloudfront.net/2939831514494807372/-1801838025621573889.jpg

    Le drame de deux sœurs, l’aînée protégeant la cadette mannequin frivole, qui a cause d'une maladie congénitale ne peuvent avoir d'enfant qu'au péril de leur vie. La plus jeune ayant remporter le cœur du bien-aimé de l'autre, a un enfant, mais son mariage bat de l'aile. Sa sœur, par accident, fait tomber son bébé, et c'est le drame...

    https://alchetron.com/cdn/Paid-in-Full-1950-film-images-858a578b-7082-450b-a6e0-a2b89220d2c.jpg

    Image

     Qualité : DVDRiP
    Format : avi
    Langue : Drapeau des États-Unis Anglais
    Sous-titre : fr_FR.png French
    Hébergeur : Uptobox
    Taille : 1002.86 MB

    Image

    https://uptobox.com/n7lfppyisk3f
    https://uptobox.com/g47kxt6gphx9

    Une traduction exclusive signée : JK

    https://live.staticflickr.com/7372/13955893618_53d2cdd925_b.jpghttps://bodysize.date/wp-content/uploads/2020/03/Lizabeth-Scott-Body-Size.jpghttps://1.bp.blogspot.com/-MzHPh9KwX2E/WvmVYv1tkII/AAAAAAABZ2Y/rqU8k-y9fPcmc4NyVATfFVAtZ36417soQCLcBGAs/s1600/Lizabeth%2BScott%2Bin%2Bthe%2B1940s%2B%252817%2529.jpghttps://ilarge.lisimg.com/image/14121667/1118full-lizabeth-scott.jpg

    Lizabeth Scott


    votre commentaire
  • Justin Morgan Had A Horse (1972) VF tvRiP - Hollingsworth Morse

    https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BMTk0MTYwNjE5OV5BMl5BanBnXkFtZTgwMzIyODk1MDE@._V1_UY1200_CR135,0,630,1200_AL_.jpg

    Image

    Film de : Hollingsworth Morse    
    Genre : Drame et western    
    Durée : 1 h 31 min
    Pays d'origine : États-Unis
    Avec : Don Murray, R.G. Armstrong, Whit Bissell, Gary Crosby, Lana Wood

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/05/200805013858575827.png

    https://www.chroniquedisney.fr/

    https://www.imdb.com/

    Image

     https://i.skyrock.net/1416/75381416/pics/3100413813_1_5_R6tMMaaZ.jpg

    Après la Guerre de l'Indépendance, Justin Morgan, un instituteur, accepte deux poulains en paiement d'une vieille dette. Le plus jeune deviendra le petit cheval robuste qui sera à l'origine de la race Morgan.

    https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BYWIwMTJlMWEtYzJlMS00OTgzLWJjMmMtMjIzOGU4NDQ1M2M4XkEyXkFqcGdeQXVyMzExODEzNDA@._V1_SY462_CR0,0,612,462_AL_.jpg

    Image

    Qualité : tvRiP
    Format : TS
    Langue :  fr_FR.png French
    Hébergeur : Uptobox
    Taille : 1.44 GB

    Image

    https://uptobox.com/9xwfeqkttsc7

    Une exclusivité signée : Nene591/Marcel

    https://iv1.lisimg.com/image/15914263/708full-lana-wood.jpghttps://iv1.lisimg.com/image/15914262/632full-lana-wood.jpghttps://24femmespersecond.files.wordpress.com/2015/02/lana-wood-tiger.jpg

    Lana Wood


    1 commentaire
  • King: De Montgomery à Memphis (1970) VOStFR tvRiP - Sidney Lumet

     https://fr.web.img5.acsta.net/pictures/18/07/27/09/52/2599865.jpg

    https://www.dvdfr.com/images/dvd/covers/200x280/f467797e8e10a8140ad5cf4a9ad7886f/78124/3d-king_de_montgomery_a_memphis.0.jpg

    Image

     Titre originale : King: A Filmed Record... Montgomery To Memphis
    Réalisé par : Sidney Lumet  Joseph-Leo Mankiewicz
    Produit par : Commonwealth United Entertainment
    Genre : Documentaire politique/documentaire biographique
    Durée : 03:05:00
    Année : 1970
    Date de sortie en salle : 22/08/2018
    Pays : Drapeau des États-Unis États-Unis
    Nomination Oscar 1970 : Meilleur documentaire
    Avec : Paul Newman, Joanne Woodward, Ruby Dee, James Earl Jones.

     https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/04/20080411553946536.png

    https://moviecovers.com/

    http://www.cinechronicle.com

    https://www.imdb.com/

    Image

    https://www.cinechronicle.com/wp-content/uploads/2018/08/King-de-Montgomery-a-Memphis.jpg

      Documentaire de référence, à base d’images d’actualité de l’époque et d'interviews, qui retrace la vie et le combat pour la justice sociale du Dr. Martin Luther King Jr., du début du Mouvement des droits civiques à Montgomery, Alabama jusqu’à son assassinat à Memphis en 1968.

    https://www.dia.org/sites/default/files/dr._and_mrs._king_and_leaders.jpg

    Résonnant fortement avec le propos de BlacKkKlansman, de Spike Lee, la sortie de King : de Montgomery à Memphis lui offre une sorte de pendant documentaire. Réalisé en 1970, deux ans après l’assassinat de Martin Luther King, distribué à l’époque dans 500 salles de cinéma aux États-Unis, ce film est un long montage d’archives consacré à cette immense figure américaine. La pure valeur de témoignage de ces images offre une vision au ras du bitume, passablement terrifiante, d’une Amérique engluée dans le racisme et la ségrégation. L’itinéraire du pasteur baptiste Martin Luther King – une des principales figures de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, prônant dans la lignée de Thoreau et de Gandhi la désobéissance civile et la non-violence – y est à tous égards édifiant. De la campagne des bus à Montgomery (Alabama) en 1955 au soutien à la grève ouvrière de Memphis (Tennessee) en 1968, en passant par Birmingham (1963), Selma (1965) ou Chicago (1966), partout le même tableau. D’immenses marches pacifiques chargées par la police, des foules blanches haineuses, des injures et des coups indéfiniment portés, parfois à mort, contre des hommes et des femmes luttant dans la plus grande dignité pour la reconnaissance de leurs droits. Tableau impitoyable de la violence atavique et de l’obscénité de ce grand pays qui met à mort ses plus beaux enfants, pourtant éclairé par la personnalité rayonnante de King, sa tenue, son visage, ses idées, ses discours.

    Critique

    Documentaire sans commentaire

    Trois heures au plus proche d’un des « prophètes du XXème siècle » (comme il est appelé dans le film). Et il est bien précisé, au début, que ce n’est pas exhaustif ou historique, mais que ce sont les moments les plus importants qui sont sélectionnés. Autant dire qu’on aurait pu en avoir pour quatre-cinq heures de plus facile. Et pourtant, cette fresque incomplète demeure immense, aussi saisissante qu’un film à grand spectacle, enchaînant avec des discours de Martin Luther King, de ses alliés, de ses ennemis, avec des chansons alliées au défenseur des droits des noirs, avec des textes récités par des acteurs et artistes (parmi lesquels Paul Newman, Mankiewicz, Charlton Heston, et tant d’autres). Pas de voix-off ni d’effet reportage-télé, mais un plongeon au cœur de l’action (près des balles, près du micro, près du public, dans l’avion, dans le train…). Nous sommes l’ombre de Martin Luther King, une ombre qui finit par être révoltée, émue, choquée, une ombre qui rit par moments et qui pleure par d’autres.
    De Montgomery (lieu de naissance, du moins symbolique, de King en 1955, là où il commence sa révolte), à Memphis (lieu de mort de King, où il est assassiné en 1968), nous entendons les grands classiques : « I have a dream », « We shall overcome », et les moins classiques, des images intimes d’anniversaire, de voyage, des témoignages de frayeur… Plus renseigné qu’une fiche Wikipédia, ce film documentaire ne retient pas les codes du documentaire. C’est une œuvre de montage, qui a été faite à l’occasion d’une soirée d’hommage au Maître King Jr, quelques années après sa mort seulement, alors que le souvenir était encore frais. C’est une guerre pacifique, qui résonne dans notre société où la liberté de manifester, de s’exprimer, de penser, est encore menacée, même dans les « démocraties occidentales ». Il est intéressant de voir la stratégie de King, et le pouvoir d’une foule non-violente face à une répression policière ou civile (et parfois, rare, des policiers protégeant les manifestants des contre-manifestants). Des images qui choquent, et qui rappelle combien est importante la liberté de montrer, et encore plus celle de voir ! Je recommande ce documentaire en deux parties d’Ely Landau.

    https://imagecurl.com/images/20897589369167906734_thumb.jpg

    Image
    Qualité : tvRiP
    Format : mkv
    Langue : Drapeau des États-Unis Anglais
    Sous-titre : fr_FR.png French
    Hébergeur : Uptobox
    Taille : 3.03 GB
    Image

    https://uptobox.com/znni2vltm9ru

    Une exclusivité signée : Nene591/Marcel

    https://i.pinimg.com/originals/9e/e6/57/9ee657ce8dd23587b3dd1d3ebfbf6122.jpghttps://pics.wikifeet.com/Joanne-Woodward-Feet-521574.jpghttps://pics.wikifeet.com/Joanne-Woodward-Feet-3759900.jpg

    Joanne Woodward


    1 commentaire
  • Asako I & II (2019) VOStFR DVDRiP x264 AC3

    19111702172825094616514227.jpghttps://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/f/fa/Asako_I_%26_II.png

    tp.png

    Image

    Origine : France, Japon
    Réalisateur : Ryusuke Hamaguchi
    Acteurs : Masahiro Higashide, Erika Karata, Koji Seto, Daichi Watanabe, Sairi Itô
    Genre : Romance, Drame
    Durée : 1h 59min
    Date de sortie : 02 Janvier 2019
    Année de production : 1h 59min
    Titre original : Netemo Sametemo
    Critiques Spectateurs : 30.png 3.0
    Critiques Presses : 40.png 4.0

    Plus d'information sur themoviedb : http://www.themoviedb.org/movie/487850
    Bande annonce : ASAKO I&II | BANDE-ANNONCE OFFICIELLE | VOSTFR, ASAKO I&II | EXTRAIT EXCLUSIF | VOSTFR

    Image

    Lorsque son premier grand amour disparaît du jour au lendemain, Asako est abasourdie et quitte Osaka pour changer de vie. Deux ans plus tard à Tokyo, elle tombe de nouveau amoureuse et s’apprête à se marier... à un homme qui ressemble trait pour trait à son premier amant évanoui.

    https://static01.nyt.com/images/2019/05/17/arts/16asako1/asako1-superJumbo.jpg

    Image

    Qualité : DVDRiP
    Format : mkv
    Langue : jp_JP.png Japonais
    Sous-titre : fr_FR.png True French
    Codec vidéo : x264 2pass à 1800kbps
    Codec audio : AC3 à 448kbps

    Image

    Taille totale : 1800 Mo

    https://uptobox.com/ynrhyggcpk5o


    votre commentaire
  • La Fille De Shanghaï (1937) VO+StFR - Robert Florey

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2f/Daughter_of_Shanghai_%281937_poster%29.jpg

    Image

    Titre original : Daughter Of Shanghaï
    Réalisé par : Robert Florey
    Produit par : Paramount Pictures 
    Genre : Drame, romance et policier   
    Durée : 1 h 02 min
    Sortie le : Drapeau des États-Unis 17 décembre 1937, Drapeau de la France 1 mars 1939
    Pays : Drapeau des États-Unis États-Unis
    Avec : Anna May Wong, Charles Bickford, Buster Crabbe, Cecil Cunningham, Anthony Quinn.

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/01/200801124837570441.png

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/01/200801124815507001.png

    https://www.notrecinema.com/

    https://www.imdb.com/

    Image

    https://aws.vdkimg.com/film/1/2/8/8/1288315_backdrop_scale_1280xauto.jpghttps://media1.popsugar-assets.com/files/thumbor/oyIPjx4N2gU6eopBEVW-uPyGbcM/fit-in/2048xorig/filters:format_auto-!!-:strip_icc-!!-/2020/04/30/937/n/44498184/24ef8e49fcf3a614_MBDDAOF_EC268/i/Anna-May-Wong-in-Daughter-Shanghai-1937.jpghttps://media1.popsugar-assets.com/files/thumbor/hsXrbkfzN1po8kH1uz4OxTDiM0A/fit-in/2048xorig/filters:format_auto-!!-:strip_icc-!!-/2020/04/30/937/n/44498184/802450c869291075_MBDDAOF_EC264/i/Anna-May-Wong-in-Daughter-Shanghai-1937.jpghttps://live.staticflickr.com/2870/10720227186_edcd54a1a9_b.jpg

     Lan Ying Lin et Kim Lee, agents du gouvernement, livrent une bataille anti-contrebandiers. Le film innove dans le fait que des acteurs américains d'origine asiatique tiennent les rôles principaux.

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/08/01/200801125009688126.pnghttps://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Daughter_of_Shanghai_%28publicity_photo_1714-73%29.jpg/220px-Daughter_of_Shanghai_%28publicity_photo_1714-73%29.jpghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/08/01/200801125029805874.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/08/01/200801125331403654.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/08/01/200801125438637435.pnghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/08/01/200801125705233134.png

    Image

    Hébergeur : Uptobox

    Fichier : rar

    Qualité : DVDRiP

    Langue : Drapeau des États-Unis Anglais

    Sous-titres : Drapeau de la France Français

    Taille 815.33 MB

    Image

    https://uptobox.com/p4vce8fgemae

    Une exclusivité signée : zundertaker

    https://i.pinimg.com/originals/7d/8a/ea/7d8aea2ab2038ba2a4030afd6eddc972.jpghttps://lh3.googleusercontent.com/proxy/_mJ9kNlu8eSKl8j7XD6pOEPijXVFP1Ue6ngoWukcAqeMEwwyknycstSl-GexGckcy_qKNgpgkJiO-lhoDUTzMz072kosY754v6iQzn8 Anna May Wong Editorial Stock Photo - Stock Image | Shutterstockhttps://homemcr.org/app/uploads/old_site/pictures/event/1970//bfi-00n-9ip-599x460.jpg

    Anna May Wong


    1 commentaire
  • La Lettre du Kremlin (1970) Multi DVDRiP XviD AC3- John Huston

    http://www.cinemapassion.com/covers_temp/covers3/La_Lettre_du_Kremlin-12071620102013.jpg

    https://media.senscritique.com/media/000017564762/source_big/La_Lettre_du_Kremlin.jpghttps://www.rueducine.com/wp-content/uploads/2013/03/rueducine.com-la-lettre-du-kremlin-.jpg 

     Image

     Titre original : The Kremlin Letter
    Réalisation : John Huston
    Sociétés de production : Twentieth Century Fox
    Durée : 2h 00min
    Date de sortie : Drapeau des États-Unis 1 Février 1970, Drapeau de la France 29 Avril 1970
    Nationalité : Drapeau des États-Unis Américain    
    Genre : Thriller, Drame
    Avec : Bibi Andersson, Richard Boone, Nigel Greene, Dean Jagger, Lila Kedrova, Patrick O'Neal, George Sanders, Raf Vallone, Max von Sydow, Orson Welles, John Huston, Barbara Parkins, Vonetta Mc Gee.

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/29/200729084559791655.png

    http://www.allocine.fr
    https://www.imdb.com

    Image

    https://img5.bdbphotos.com/images/orig/m/z/mz7ti9k1x7rqk9x7.jpg?skj2io4lhttps://img6.bdbphotos.com/images/orig/n/u/nuerx68a9udg869e.jpg?skj2io4lhttps://fffmovieposters.com/wp-content/uploads/53170.jpg

    En 1969, un groupe d'espions-aventuriers hétéroclite, venu des États-Unis et mené par Ward, rallie Moscou. Parmi eux se trouvent notamment Charles Rone, un officier de marine, 'B.A.', une jeune femme dont Rone tombe amoureux, Warlock, un homosexuel faisant du tricot pour se détendre, Janis qui joue un rôle de prostituée. Leur mission est de récupérer un document confidentiel dit "La Lettre du Kremlin", recelant un accord officieux entre les États-Unis et l'Union Soviétique, destiné à contrecarrer la montée en puissance de la Chine et en vue de détruire les installations nucléaires de cette dernière.

    https://img6.bdbphotos.com/images/orig/o/p/op70zw3u432mpo03.jpg?skj2io4lhttps://m.media-amazon.com/images/M/MV5BMGE3N2VjZjAtNThjMi00NzM3LWI3ZTctOTY4Nzg2ZjllNGVlXkEyXkFqcGdeQXVyMzI4Nzk0NjY@._V1_.jpghttps://www.citizenpoulpe.com/wp-content/uploads/2011/10/orson-welles-max-von-sydow-1-1024x431.jpghttps://3.bp.blogspot.com/-SrveCtnEVqs/TkErF2aURmI/AAAAAAAACJk/KL5UHcF-uN4/s1600/La-Lettre-du-Kremlin_03.png

    Critique

    Les années 60, une époque formidable durant laquelle le cinéma sacrifia bien souvent toute notion de réalisme en matière de film d'espionnage. Il faut dire que le genre a eu un peu de mal à se renouveler et les intrigues, s'inscrivant dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale ou de la guerre froide, commencent à lasser. Alors forcément, on peut comprendre le succès des premiers James Bond qui vont venir vendre du rêve, du dépaysement et du ludique avec l'utilisation des fameux gadgets. Et avec ce personnage, c'est le cinéma de pur divertissement qui fait main basse sur le genre et qui semble ne plus pouvoir le lâcher. Heureusement, au milieu de ce paysage affreusement édulcoré, quelques films parviennent à se distinguer comme "The Kremlin Letter" qui est à l'image de son réalisateur, John Huston, atypique et anticonformiste.

    Comme dans la plupart de ses films durant cette période, Huston fait ici une petite apparition en début de métrage et celle-ci, éminemment symbolique, donne le ton de l'histoire. Car à l'image de son personnage de vieil amiral remettant en place un Patrick O'Neal incrédule, c'est bien un cinéaste de l'ancienne école qui vient ici donner la leçon à une nouvelle génération bien trop policée à son goût. Basé sur le roman de Noel Behn, un ancien des services de renseignements, "The Kremlin Letter" se démarque immédiatement par son côté réaliste et profondément amoral. Prenant le contre-pied du glamour de Bond et du fun de "Mission: Impossible", Huston nous plonge dans un univers peuplé de salauds, de sadiques, de manipulateurs voire de débauchés. Ici les espions servent autant leur idéal que leur propre intérêt, et les ennemis ne se trouvent pas seulement dans le camp d'en face...

    Le refus du manichéisme et la vision très dure de l'espion américain viennent en partie expliquer la faible popularité de ce film à sa sortie. Mais surtout ce qui frappe ici, c'est la volonté, l'obstination même, de John Huston d'être anachronique, hors de son époque et de la mode ! Ainsi, comme dans la série "Mission: Impossible", le film débute par la composition d'une équipe d'espions, où chaque membre a une spécialité bien précise... Seulement la bande à Huston est très loin de l'image clean véhiculée par la série ! On retrouve par exemple des trafiquants, des voleurs, des proxénètes... bref, une bande de joyeux drilles qui ont, en plus, tous passés l'âge de la retraite depuis longtemps ! Vous imaginez bien qu'on est loin de l'image du héros sexy à la James Bond (oui, je sais que Roger Moore a également interprété le rôle...). Même le personnage principal, le seul qui pourrait être soupçonné d’héroïsme, n'a rien de très glamour et il est même défini, non sans ironie, comme le subtil mélange entre l'intellectuel et le physique. Incroyable description qui montre bien la volonté du cinéaste de se moquer de ces "super héros" des temps modernes ! D'ailleurs, les surnoms ou noms de code employés renvoient également à cette dimension grotesque puisqu'on y trouve des " prostituée ", " débaucheur " ou même " vierge " pour le personnage principal ; tout un symbole ! Et puis, pour bien montrer que son groupe est composé de salaud prêt a tout et surtout au pire, Huston va les faire évoluer dans un environnement aussi rude et pervers que leur personnalité (dans le froid Moscovite ou dans des tripots sordides). Avec tout ça, on ne s'étonne pas des exactions ou trahisons commises par les uns ou les autres.

    Seulement, devant un tel tableau, on comprend rapidement que le film a les défauts de ses qualités. Que ce soit cet univers âpre et cynique, ces personnages pourris jusqu'à la moelle ou même cette intrigue presque incompréhensible, rien n'est fait pour plaire au spectateur ! Ce sont les véritables limites de la démarche entreprise par Huston, son film s'éloigne tellement des canons hollywoodiens qu'il est difficile de s'immerger totalement dans cette histoire et ainsi de pouvoir pleinement l'apprécier. Regarder "The Kremlin Letter", c'est comme être devant un plat, a priori, pas follement ragoûtant et aux saveurs un peu trop marquées... il n'est donc pas évident d'aimer cette tambouille qui n'est pas vraiment faite pour les palais délicats. Par contre, si on arrive à l'apprécier, on remarque assez vite qu'il y a plus de finesse qu'on pourrait le croire, notamment dans les descriptions des comportements humains et dans la représentation des enjeux politiques. Et on savoure notamment les morceaux de choix d'un métrage qui fait la part belle à ses acteurs : que ce soit Richard Boone, Orson Welles, le couple bergmanien Bibi Andersson/ Max von Sydow ou même George Sanders, tous s'avèrent être brillants dans des rôles bien souvent à contre-emploi. Loin d'être un banal film d'espionnage, "The Kremlin Letter" est un incroyable jeu de massacre à travers lequel se dessine le regard amer porté par un cinéaste sur son époque.

    https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BZGRjZTAwMDctMjkyNC00YTE3LTg2YmMtM2U4NDdjMDAzYWQ0XkEyXkFqcGdeQXVyMzI4Nzk0NjY@._V1_.jpg

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/29/200729084325703488.png

    Image

    Hébergeur : Uptobox
    Qualité : DVDRiP XviD AC3
    Type : avi
    Langues : Drapeau de la France Français , Drapeau des États-Unis Anglais
    Taille1.98 Go

    Image

    https://uptobox.com/bs7aetctecnz

    Un partage signé : Afrique31

    Ou en VO+StFR : https://uptobox.com/88pa40kg1tmp  + https://uptobox.com/0nv4lh7ef678

    https://i.pinimg.com/564x/04/21/7e/04217ee11c14b4dda02b25459a6b4c23.jpghttps://i.pinimg.com/564x/d3/b7/fe/d3b7fec0b95f31dc3b999df603c873a9.jpghttps://i.pinimg.com/564x/5f/7a/20/5f7a20d729d8703afce6194805253df5.jpghttps://i.pinimg.com/564x/8f/b2/7f/8fb27f05d91e284332580fe94292d7af.jpghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/07/29/200729125750724812.png

    Vonetta Mc Gee


    2 commentaires
  • Chambres Communicantes (1970) VF VHSRiP - Franklin Gollings

     https://lh3.googleusercontent.com/proxy/ZQeqZOFcsFJ2bonYvuYcyUaX49SKe_i-IaLMihnnsoUyYtyNenfvPU172WugYtrE_h8Rn8TYURRhecd9U5YYIMFUutCfLIZXc7NVa3XKOSr_UYNxkSwI9E9F_ghttps://media.senscritique.com/media/000018196118/source_big/Chambres_communicantes.jpghttps://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/7/7a/%22Connecting_Rooms%22_%281970%29.jpghttps://www.notrecinema.com/secured/aviscine/images/wallpapers/vign/jaquette_253385.jpg

    Image

    Titre original : Connecting Rooms
    Film de : Franklin Gollings
    Société de distribution : Paramount Pictures   
    Genre : Mélodrame sentimental  
    Durée : 1 h 43 min
    Sortie le : Anglais.png Mai 1970, Drapeau des États-Unis Mai 1972
    Pays d'origine : Anglais.png Royaume-Uni
    Avec : Bette Davis, Michael Redgrave, Alexis Kanner, Kay Walsh, Gabrielle Drake

     https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/27/200727021315122814.png

    https://www.notrecinema.com/

    https://www.imdb.com/

    Image

    https://i.ebayimg.com/images/g/0E8AAOSw--1WtHTt/s-l300.jpghttps://static.titlovi.com/img/0283/283886-tt0066943.jpg

    Les relations compliquées des résidents d'une pension de famille miteuse de Londres. Parmi eux, la chanteuse Wanda Fleming, flattée par l’attention de Mickey Hollister, prétendu auteur-compositeur pop, et l’ancien maître d’école James Wallraven, accusé de pédophilie et réduit à travailler comme concierge dans une galerie d’art .

    https://www.originalposter.co.uk/uploads/6173975_fullpic.jpg

    Image

     Hébergeur : Uptobox
    Qualité : VHSRiP
    Type : avi
    Langue : Drapeau de la France Français
    Taille1.45 GB

    Image

    https://uptobox.com/cxmgckt2hqx4

    Une exclusivité signée : Uncle Jack

    Ou en VO+StFR 720p BluRay x264.mp4 (968.27 MB) : https://uptobox.com/sl7vb86529x4
                                                                                                       https://uptobox.com/tid3zqslr961

    https://i.redd.it/cjjasarh21l01.jpghttps://alchetron.com/cdn/gabrielle-drake-f7262caf-46b1-40c7-8b65-8ac0f9d827d-resize-750.jpeghttps://i.pinimg.com/originals/c7/69/cd/c769cdbd19b30e46444c1e64ed1d5f7c.jpghttps://pics.wikifeet.com/Gabrielle-Drake-Feet-4034685.jpg

     Gabrielle Drake


    3 commentaires
  • Larceny (1948) VO+StFR DVDRiP - George Sherman

    https://media-cache.cinematerial.com/p/500x/tczorugh/larceny-movie-poster.jpg?v=1456511690https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/26/200726025738208566.png

    Image

    Film de : George Sherman  

    https://assets.mubicdn.net/images/cast_member/29873/image-w240.jpg?1479096241

    Genre : Drame   
    Durée : 1 h 29 min
    Sortie :
    Drapeau des États-Unis 3 septembre 1948
    Nationalité :
    Drapeau des États-Unis Américain
    Distribué et produit par : Universal Pictures
    Avec : John Payne, Joan Caulfield, Dan Duryea, Shelley Winters.

     https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/26/20072602594649798.png

    https://www.senscritique.com

    https://www.imdb.com/

    Image

    https://s.yimg.com/aah/yhst-28239674641265/larceny-1948-john-payne-joan-caufield-film-noir-14.gif

    Un escroc tente de soutirer l'argent d'une veuve dont le mari a disparu pendant la guerre. Mais celui-ci va peu à peu tomber amoureux de la jeune femme.

    https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BYTQwOTNjM2ItOGE2ZS00ZDQ2LThlNjItOTBiZmEwMzI2NTVjXkEyXkFqcGdeQXVyMjUwMDUwNA@@._V1_SY1000_CR0,0,1292,1000_AL_.jpg

    Critique

    On a affaire ici à une série B dans la pure tradition hollywoodienne de l’époque, avec l’implication devant et derrière la caméra de piliers de studio aux carrières particulièrement denses, mais qui n’ont jamais eu leur percée définitive vers les sommets du star system et la renommée impérissable. Shelley Winters a touché cela du doigt – on l’a tout de même vue dans La nuit du chasseur et Lolita, entre autres. Elle et les autres acteurs rassemblés dans Larceny, John Payne, Joan Caulfield, Dan Duryea, etc., forment pourtant un ensemble qui n’a rien à envier en termes de charisme et de caractère aux plus grands noms associés au genre noir. Ils donnent corps au superbe texte écrit par le scénariste William Bowers, autre stakhanoviste méconnu de cette période1. Larceny rappelle ainsi que le film noir, c’est avant tout une écriture, sur laquelle viennent ensuite se greffer le reste des éléments – la mise en scène, l’interprétation, qui le plus souvent n’impactent la qualité du film que de manière secondaire.

    larceny-3

    Le plus fondamental, c’est le script, et celui de Larceny tire pleinement parti de l'étroite fenêtre dans laquelle il a été conçu, entre la fin de la Seconde Guerre Mondiale et le début véritable de la Guerre Froide. Une fenêtre de liberté de ton et de matière, où il est permis de présenter sans ambages à l'écran des individualités et des situations séditieuses, amorales. Les figures centrales du film sont les membres d'une association de malfaiteurs qui excellent dans leur profession. Leurs arnaques au long cours sont si parfaitement pensées qu'une fois piégées leurs victimes ne peuvent ni s'en sortir ni les dénoncer. De plus, ils présentent bien, sont éduqués, s'en remettent à l'intelligence plutôt qu'à la violence. Ils sont, objectivement, remarquables. En face, leurs cibles ont bien du mal à recueillir notre sympathie : démesurément riches, essentiellement oisifs, évoluant en vase clos dans leur cocon protégé des déséquilibres du monde extérieur. En ne condamnant jamais de manière formelle l'extorsion subie par ces derniers (même l'héroïne passe autant à nos yeux pour une naïve empruntée que pour une victime avec laquelle compatir), en laissant donc ouverte la porte à l'éventualité qu'il s'accommode du vol en cours, Larceny bruisse d'une rumeur de lutte des classes. Il profite qu'en 1948 ce genre de neutralité ambivalente ne vous jetait pas directement sur la liste noire pour cause de communisme caractérisé ; de même qu'il profite qu'en cette même année l'exploitation de la sanctification des soldats tombés au front comme moteur de l'arnaque (là encore, sans réprobation nette de la part du film) n'était plus de nature à vous faire violemment condamner pour antipatriotisme.

    larceny-2

    L'adresse du récit culmine au cours du dénouement, marqué par un soudain emballement des conflits et des volte-face – Bowers usant pour cela à merveille de la présence au cœur de son intrigue d'un quatuor de personnages d'égale importance et liés les uns aux autres de diverses manières. Cette même raison donnait déjà avant cela au film un tempo des plus agréables ; au bout de la route, elle permet à Bowers de finir sur un grand écart suspendu et épatant. Certes les méchants sont arrêtés, mais c'est au prix de l'amour brisé de l'héroïne. De plus, il a fallu pour cela qu'un des membres de la bande trahisse ses acolytes, sans quoi tous s'en seraient sortis une fois de plus sans dommage.

    À noter que Larceny est considéré comme l'un des meilleurs longs-métrages de George Sherman parmi les presque cent vingt (!) que compte sa filmographie. Il y est à la hauteur de l'opportunité d'avoir réunis un tel scénario et une si talentueuse troupe d'acteurs.

    Image

    Hébergeur : Uptobox

    Type : mkv

    Qualité : DVDRiP

    Langue : Drapeau des États-Unis Anglais

    Sous-titres : Drapeau de la France Français

    Taille 700.81 MB

    Image

    https://uptobox.com/rc7dgekliyph
    https://uptobox.com/llrr86wpi09c

    Une traduction exclusive de : unheimlich et zundertaker

    https://live.staticflickr.com/1902/44618634995_1c0b617493_b.jpghttps://cloud10.todocoleccion.online/cine-fotos-postales/tc/2018/06/02/21/122993259.jpghttps://ilarge.lisimg.com/image/7204670/951full-joan-caulfield.jpg

    Joan Caulfield


    1 commentaire
  • Les Gants Blancs Du Diable (1973) FR DVDRiP - László Szabó

    http://www.cinemapassion.com/covers_temp/covers3/Les_Gants_Blancs_Du_Diable_custom-19274409062016.jpg

    Image

     Réalisé par : László Szabó

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/26/200726121804877412.png
    Genre : Drame, Mystères
    Produit par : Renn Productions
    Durée : 1 h 40 min
    Année de production : 1972
    Date de sortie française : 5 avril 1973
    Pays d'origine : France
    Avec : Bernadette Lafont, Jean-Pierre Kalfon, Yves Afonso, Georgette Anys.

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/26/200726121416768291.png

    https://www.notrecinema.com/

    https://www.cinema-francais.fr/

    http://php88.free.fr/

    https://www.imdb.com/

    Image

    https://i.ebayimg.com/thumbs/images/g/wHIAAOxyCepSbTXp/s-l225.jpg

    Un meurtre au "Whisky bar" entraine un policier bouddhiste sur le piste d'un marché étrange qui lie le patron du lieu à un politicien véreux. Un policier loufoque et satirique qui dénonce un certain milieu où coexistent politiciens et truands. Le politicien, trafiquant de drogue et employeur d'assassins patentés, devient la cible d'un tueur à gages aveugle.

    Critique

     Un polar français étrange et déjanté qui dénonce les liens entre le milieu de la politique et celui de la pègre.

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/26/200726123522913147.jpg

    Image

    Hébergeur : Uptobox

    Fichier : zip

    Qualité : DVDRiP

    Langue : Drapeau de la France Français

    Taille 1.00 GB

    Image

    https://uptobox.com/a38mcbtor8zo

    Une exclusivité signée : captain midnight

    https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/medias/2017/01/media_152448/bernadette-lafont-par-esther-hoffenberg%2CM410233.jpg?itok=O3uFnlfxhttps://statics.lesinrocks.com/content/thumbs/uploads/2013/08/width-1125-height-612-quality-10/lafont604.jpghttps://cibul.s3.amazonaws.com/eac2687902304426a0f1e9c844b6336e.base.image.jpghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/07/26/200726123004394862.png

    Bernadette Lafont


    votre commentaire
  • Le Maniaque (1977) Multi+StFR DVDRiP - Don Edmonds

     http://www.critcononline.com/images/bare%20knuckles-hammer%20ad%20mat8.jpghttps://nsa40.casimages.com/img/2020/07/25/200725125142488898.png

    Image

    Titre originale : Bare Knuckles
    Réalisé par :
    Don Edmonds
    Durée :
    1h 30min
    Genre :
    Action, Aventure, Thriller   
    Pays :
    États-Unis
    Compagnie :
    Intercontinental Releasing Corporation (IRC)
    Sortie :
    8 novembre 1978
    Avec :
    Robert Viharo, Sherry Jackson, Michael Heit, Gloria Hendry.

    https://nsa40.casimages.com/img/2020/07/25/200725122712127133.png

    https://www.senscritique.com

    https://www.imdb.com/

    Image

    https://i.ytimg.com/vi/Kqzl4BkSUf8/hqdefault.jpghttps://lh3.googleusercontent.com/proxy/B42cS3tqOvTBfnbkt0s6VzsvKzjP3hZMvVAqOSVFhGPwFB1WjyFWFW7tVMbRkpLzkx_jr-ZgkJAot5Qy9kzM86IAUHx6ZkfSIyOYxpsQkKBo9ZXhLOpPTiFaAt8

     Zachary Kane est un chasseur de primes à la recherche d'un psychopathe sadique qui assassine des femmes en utilisant le KungFu.

    Critique

    Un petit thriller d'action très sympathique 70's style, héros macho, poursuite en voiture, nombreuses bagarres.

    Image

    Hébergeur : Uptobox

    Type : mkv

    Qualité : DVDRiP

    Langue : Drapeau de la France Français +  Drapeau des États-Unis Anglais

    Sous-titres : Drapeau de la France Français

    Taille 1.96 GB

    Image

    https://uptobox.com/89q5ggmn0qqo
    https://uptobox.com/z20uyetehdy5

     Une traduction exclusive signée : Uncle Jack
    (Merci Ginodu94)

    https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/91hWNKlvmmL._AC_SY679_.jpghttps://cdn.shoppingcartthumbnails.com/hollywoodshow/0/catalog/product/0/6/067_48.jpghttp://cdn28.us1.fansshare.com/photograph/gloriahendry/gloriahendry-1072937006.jpg

    Gloria Hendry


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique